Folie et terrorisme : le lien est enfin établi !

1

Avec ce nouveau numéro de complément d’enquête, on sort de la psychophobie de base et des reportages insoutenables pour qui a été hospitalisé, sur les UMD et autres espaces de soins sans consentement où se larveraient des centaines de meurtriers en puissance. On tombe directement dans l’amalgame entre psychotique et terroriste… 

De la personnalité multiple du cinéma des années 1980, au tueur en série des séries TV des années 2000 on arrive au terroriste fou du reportages des années 2020… il n’y a eu qu’un pas de plus à chaque décennie. Surfant sur les effets de mode des peurs intrinsèques à l’être humain d’être dévoré la nuit par des loups garous, France 2 nous offre là une merveilleuse histoire de la folie terroriste. 

« Les fous D’Allah »

diffusé le jeu. 03.09.20 à 23h07

disponible jusqu’au 04.09.21

Avec un peu plus d’audace Jacques Cardoze pourrait-il nous croisé les fichiers établis par les centres médico-psychologiques voire celui des affections longue durée pour troubles psychotiques avec les 15 000 fiches S en circulation à la DGSI, ou le travail n’est-il pas déjà fait avec ce reportage aussi peu documenté sur la santé mentale que racoleur à souhait ? Alors finalement, Jacques, nous aussi ont se demande si le terroriste est fou ou si le fou est terroriste. N’ayons pas peur de nous demander si nos 8% à 14% d’entendeurs de voix, soit 5 à 9 millions de français n’ont pas l’intention d’aller égorger leur voisin en plein délire mystique ? Ça c’est une vraie augmentation des chiffres de la délinquance, et en plus de la délinquance terroriste. Merci France 2 de nous prévenir de cette menace qui plane sur nous en prise directe avec les délires mystiques. Que dire aussi des aumôniers, des rabbins pire des imams qui sévissent dans les hôpitaux psychiatriques. Car ils ont pignon sur rue dans ces lieux fermés où la lutte contre la radicalisation n’a pas encore fait son travail (sic). Mais mon pauvre Jacques, je dois vous l’avouer, mon dernier séjour en psychiatrie à Esquirol Paris, ne m’a pas prouvé la nécessité d’une unité de déradicalisation en son sein et encore moins les passerelles qui pourraient être faites entre ces deux institutions de privation de liberté. Un lien avec les centres d’hébergement d’urgence, les hôpitaux somatiques, les EPHAD pour pauvres, les centres d’addictologie, la rue et les maisons d’arrêt semble aujourd’hui un peu plus pertinent que celui fait avec la radicalisation et le terrorisme ! 

Aujourd’hui, l’hôpital psychiatrique, loin d’être l’antichambre de la mort par attentat terroriste est un lieu d’enfermement qui peine sciemment ou non à être dans le domaine du soin pour se cantonner à son contrôle social violent. Quant au fou de l’hôpital, non il ne tue pas, ou peu, il n’est pas non plus un génie méconnu artistiquement, un haut potentiel perdu par l’école, mais un être humain avec ses forces et ses faiblesses maltraité par les institutions archaïques, la société qui l’entoure qui n’est peut-être pas moins archaïque face à lui. Manquant déjà d’humanité dans les structures psychiatriques et victime de la stigmatisation quotidienne de ses concitoyens, le fou se verrait maintenant qualifié de terroriste dès qu’il deviendrait mystique… 

Alors outre le manque de référence aux sources des chiffres énoncés, le biais est brillamment introduit par ce fabuleux taux de psychotiques parmi les terroristes. Qu’en est-il du taux de terroriste parmi les psychotiques parce que finalement, nous, bons concitoyens exaspérés par l’ensauvagement c’est ça qu’on veut savoir, mon voisin psychotique va-t-il égorger ma boulangère au nom d’Allah ? Et bien, ça Jacques n’a pas dit mais il a juste sous-entendu donc tout va bien, le message est passé : les terroristes sont fous et les fous sont bien souvent terroristes. CQFD. Merci France 2. 

One thought on “Folie et terrorisme : le lien est enfin établi !

  1. Quand l ignorance se complet dans la pauvreté de recherche de vocabulaire.
    On a atteint le plus haut sommet de l abrutissement des masses.
    Cela ma rappelle une sombre époque.
    Honte à ces journalistes formés formatés ignares incultes et si bêtes !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

"Anton", Nouvelle

jeu Sep 17 , 2020
Écrite en 2005 pour répondre à un concours de nouvelles fantastiques, « Anton » est un écrit quasiment autobiographique. Il veut décrire l’expérience psychotique de la narratrice. Cherchant à atteindre un homme idéal et rêvée, la narratrice écrivaine en herbe sombre peu à peu dans la folie en tentant de l’atteindre. La […]