La mataora, images sur la psychose

C’est après un long épisode psychotique de plusieurs moi voire plus d’un an que je me décide à écrire le récit de ce contenu onirique, de ce rêve qui m’avait envahie éveillée. Les manifestations de ma folie m’était encore très étrangères et étranges et j’avais besoin de comprendre ou tout au moins de garder trace de ces moments bizarres où mon esprit était finalement devenu autre.

Je sentais à l’issue de cette période un peu, ou très délirante, que mes souvenirs de ce contenu psychotique s’enfuyaient très rapidement avec le temps. En quelques jours, j’avais quasiment perdu tout souvenir de ces moments où mon esprit avait vagabondé dans le mysticisme et des univers parallèles. Je décidais alors de coucher sur le papier toutes les bribes de souvenir de ces moments avant qu’elles ne s’effacent totalement.

En ressort un long récit plein de créations psychiques. Ce récit sur 90 pages environ est un texte brut de contenus délirants. Il a été écrit en quelques semaines et devait servir de matériau à un exploration ultérieure, ce qui sera peut-être le cas. Je ne désespère pas de parvenir à communiquer un jour ce qu’est de vivre l’expérience de la folie au grand public et surtout aux moins avertis.


Suite à la publication d’un blog et de ce texte sur internet, un étudiant en cinéma s’y intéresse et me contacte. Ce qui donnera ce petit film : La Mataora, aujourd’hui disponible sur Vimeo.

Ce court-métrage reste un objet percutant. Il tente de faire ressentir l’intériorité de la folie par l’image et y parvient bien. Fidèle partiellement à l’écrit dont il est tiré mais totalement fidèle au ressenti de ce que peut-être la folie.

Agathe

Court métrage sur la schizophrénie, librement adapté

La Mataora de Robin Lobel sur Vimeo
Production:
Mai 2005
Durée:
5 minutes
Avec:
Yasmin Berber
Una Crowley
Réalisation:
Robin Lobel
Assisté de:
Djibril Glissant
Céline Bozon
Cadre:
Emilie Vigarié
Lumière:
Sarah Denis
Musique:
Robin Lobel
Maquillage:
Benoit Dumont
Assistants:
Marine Boulay
Julien Lafitte
Geoffroy Ridel
Boubkar Benzabat
Alice Deschamp
Stéphanie Grout
Julie Gourdain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

« Et si je n’étais pas folle… »

jeu Août 13 , 2020
La normalité et ma marginalité subie sont pour moi comme pour d’autres une source de questionnements, de réflexions et peut-être même d’angoisses sans fin. Pourtant quoi de mieux en cette première partie de 21ème siècle que d’être folle ? Certainement, il y a les 5, 10 ou 15 ans de […]
%d blogueurs aiment cette page :