Je ne l’ai jamais revu (épisode 2.2)

Résumé des épisodes précédents : Après la rencontre avec Mirko, Anna a repris la route. Elle croise celle d’un homme en voiture qui s’arrête lui parler.

Je lui propose, elle  accepte. Comme ça, tout de suite, naturellement.  J’aime quand une fille sait ce qu’elle veut. Je ne sais  pas encore si c’est moi ce qu’elle veut mais elle vient.  Je lui ai montré la voiture, et tel un gentleman, lui ai  ouvert la portière et l’ai invitée à monter. Pas effrayée  à l’idée de monter dans la voiture d’un inconnu. Ça en  fait, ça m’excitait pas mal. Cela dit, si elle ne se méfiait  pas c’est peut-être parce que c’était à moi de le faire.  Je n’allais pas la brusquer, faire un long tour  permettrait de se connaître un peu mieux. Après on  irait chez Etto. En plus, il n’était pas là trente minutes  plus tôt. Il aurait le temps de rentrer comme ça. 

– Alors, mademoiselle, tu te balades toute seule la  nuit ?  

– J’ai du partir. Je suis partie. Pour aller chez des  gens que je connais. J’ai éteint mon téléphone. 

– Ah ouais, tu prends des précautions !  

Cela dit, si elle ne se méfiait pas c’est peut-être parce que c’était à moi de le faire.

– Pourquoi ? Je ne devrais pas ? Vaut mieux être  trop parano que pas assez. Je préfère prendre des  précautions inutiles.  

– C’est clair tu as raison. Regarde moi je n’en ai  pas pris assez et je suis en contrôle judiciaire. 

Je venais de lui dire la vérité. C’était rare que je le  fasse avec les filles. Mais si ça se trouve, ça ferait  grimper ma côte. Parce qu’une petite nana comme elle,  toute mignonne, ça ne devait pas trop être  pourchassée. Enfin, si elle voulait le croire, je n’allais pas la contrarier, ça pourrait me faire rater un bon  moment. Elle était plutôt jolie, le regard vif, ce qui cela  dit était assez normal car elle semblait aux aguets. Elle  bougeait par petits mouvements brusques. Elle était nerveuse. Son petit visage aux traits  si fins et pourtant si solides donnait envie de la serrer  dans mes bras. Mais mon vice était trop fort pour se  laisser envahir par de la tendresse. Déjà, il fallait que je  la sonde un peu pour savoir à qui j’avais affaire.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Je ne l'ai jamais revu (épisode 2.3)

ven Oct 16 , 2020
Résumé des épisodes précédents : Après la rencontre avec Mirko et ses chiens, Anna a repris la route et est montée dans la voiture d’un homme qui l’a trouvée sur la route… – Et ça fait combien de temps que t’es partie de  chez toi ? Demandais-je. – Des amis m’ont […]
%d blogueurs aiment cette page :