Handicap : L’Europe contre la France

1

En France, les personnes en situation de handicap sont « laissées de côté » de la devise « liberté, égalité, fraternité ». La conclusion est lancée ce 23 août par Jonas Ruskus, du Comité des droits des personnes handicapées (CDPH). Après trois jours d’échanges avec la délégation française conduite par Sophie Cluzel, le rapporteur se dit « déçu de voir le niveau de discrimination structurelle » subie au « pays des droits de l’homme »

Brève, Le média social, 24 août 2021 : https://www.lemediasocial.fr/f7ffdb46b_25e5_4405_9261_2591e9191082

Comme pour la question de la détention, la France se voit rappelée à l’ordre sur la question du handicap par l’Europe. Les lieux de privation de liberté et l’exclusion dont font l’objet ceux qui y passent laisse songeur sur la devise du pays. Il est clair que la discrimination en France, le discrédit qui est jeté sur la différence coupe les jambes de ceux qui voudraient encore marcher.

Fait significatif : le handisport. Cette « élite du handicap » ne fait totalement partie de l’équipe de France que depuis les JO de Tokyo de 2021. Cette crème de la crème du handicap reste télévisuellement traitée avec une condescendance et un regard apitoyé qui n’a d’égal que ceux des séries TV où l’inclusion du handicap cache un glaçante méconnaissance des problématiques réelles.

Comme dans la société, dans le sport, le handicap invisible qu’est le trouble psychique est totalement éludé. Dans les séries TV, le handicap psychique c’est des internements de 28 ans quand on sait que la réelle durée moyenne d’hospitalisation en psychiatrie en France est de 54 jours/an. Que dire du regard des autres protagonistes de la série sur le fou et la façon dont il est considéré. Sans condescendance cette fois, le trouble psychique est une mise à mort sociale, un drame dont nul ne peut se remettre et qui permet l’éviction de certains personnages quand le public ne doit pas voter pour leur retour dans la série…

Alors oui, structurellement, la France médiatique est discriminante sur les handicaps. Elle fait mine d’être inclusive avec des handicaps visibles dans une fausse démarche de bonne conscience qui ne trompe personne. Elle est ouvertement psychophobe et ne cache pas son rejet émotionnel des troubles psychiques dans les séries, mais aussi dans les mésusages médiatiques de termes tels que schizophrénie. Ce mot est devenu pour les journalistes un gimmick qui renvoie à tout ce qui n’a pas de sens… Mais ce qui n’a pas de sens, c’est de ne jamais traiter la question de la santé mentale dans ce qu’elle est réellement. Ce qui n’a pas de sens, c’est de véhiculer voire d’accentuer le rejet des troubles psychiques, d’en faire une donnée sociale légitime et ne jamais l’interroger ni comme souffrance, ni comme handicap, ni comme phénomène humain. 

>> le rapport >>

One thought on “Handicap : L’Europe contre la France

  1. Je suis tout à fait d’accord sur ce qui est dénoncé dans cet article notamment sur les troubles psychiques ….
    Il y a en France une marginalisation du trouble psychique , certes des aides financières et structures sociales, mais peu d’effort pour aider la personne dans son intégralité à former un projet de vie personnel adapté à chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

La terre se réchauffe et moi, je refroidis

dim Août 29 , 2021
Tout ça pourrait bien paraître complètement fou à d’autres que moi. La terre se réchauffe, elle atteint des températures jusque là jamais connues, peut-être même jamais envisagées dans le passé. Et pourtant moi, je me refroidis, je deviens une espèce rare. Je suis de ceux qui résistent à cette chaleur […]
%d blogueurs aiment cette page :